Logo du reseau de l'ESC CLERMONT ALumni
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

L'interview de la Semaine dans Info : Pierre JAL, diplômé fBS Clermont 2003

Actus de nos étudiants et diplômés

-

19/05/2014

Pierre Jal « L’ensemble des stations thermales progresse »

http://www.infomagazine.com/journal/puy-de-dome/pierre-jal-lensemble-des-stations-thermales-progresse.html

Originaire de La Bourboule, Pierre Jal est le directeur général de Thermauvergne et des Routes des Villes d’Eaux du Massif-Central. Il parle de l’avenir des stations et des défis qu’elles auront à relever.

Pierre Jal rappelle que le thermalisme est pourvoyeur d’emplois et de richesses économiques.

I – Thermauvergne fédère combien de stations ?
P. J. - Le groupement Auvergne Thermale compte onze stations, dont Bourbon-Lancy et Evaux-les-Bains. Ce regroupement permet de représenter toutes les orienta-tions thérapeutiques du thermalisme médicalisé. C’est une chance et une spécificité auvergnates. Dans les années 70, les élus ont voulu se fédérer dans un syndicat inter-communal, le but étant de faire vivre les stations en marge des cures. Dix ans plus tard, ils ont voulu faire de la promotion ensemble, en créant Thermauvergne.

I – Quelles sont vos autres activités ?
P. J. - La recherche thermale, l’observatoire de l’activité, le développement de l’offre, la labellisation et le classement des meublés thermaux… La taille du parc de logements est satisfaisante. Et la qualité s’est bien améliorée depuis une quinzaine d’années.

I – Qu’en est-il de la fréquentation des stations ?
P. J. - L’Auvergne figure à la cinquième place nationale, derrière Aquitaine, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes ou Languedoc Roussillon, sachant qu’il n’y a pas de therma-lisme dans toutes les régions. Nous recevons 45.000 des 520.000 curistes français, soit 8 % du global, alors que l’Auvergne ne représente que 2 % de la population.

I – La fréquentation semble redémarrer, après des années de baisse…
P. J. - Effectivement ! Durant l’époque bénie du thermalisme en Auvergne, dans les années 60-70, il y avait deux fois plus de curistes. A partir des années 80, la fréquenta-tion a chuté, avant de se stabiliser en 2005. Mais ça repart vraiment depuis l’an dernier, avec 5 % de hausse de fréquentation thermale médicalisée. L’ensemble des stations progresse, y compris en France.

I – Comment l’expliquer ?
P. J. - L’Auvergne s’est progressivement équipée pour répondre au marché de la rhumatologie. De plus, nous arrivons à proposer des doubles orientations, ce qui fonc-tionne très bien chez nous. Enfin, des protocoles de recherche ont été lancés, permet-tant au thermalisme de prouver son efficacité, alors que l’assurance maladie émettait des doutes… Avant, le thermalisme reposait sur une mono-activité totale : la cure de trois semaines, pendant cinq mois. Les stations se sont alors diversifiées dans le tou-risme en utilisant l’eau thermale à des fins de loisirs et en valorisant leur patrimoine. Cette diversification a permis de faire évoluer les mentalités, et de renouer avec la fré-quentation.

I – Le thermalisme est-il un enjeu électoral dans les stations ?
P. J. – Oui, car dans la majorité des stations, le thermalisme est pourvoyeur d’emplois et de richesses économiques. Il donne son identité à la ville d’eau. D’ailleurs, quasiment tous leurs maires ont été réélus : La Bourboule, Royat, Châtel-Guyon, Le Mont-Dore, Vichy… Peut-être parce qu’ils sont parvenus à redresser le thermalisme ?

I – Parlez-nous du cluster Innovatherm
P. J. - Grâce à la Région Auvergne, nous avons pu créer un cluster d’excellence pour innover sur l’eau minérale. Il est composé d’un certain nombre d’établissements thermaux, de notre GIE, du Centre Jean-Perrin, de thermhôtels mais aussi d’entreprises plus atypiques comme 3iNature ou Electerre de France. Cette dernière va par exemple étudier la mise en place de la géothermie dans les stations thermales. L’avenir est plus que prometteur dans ce domaine, avec plein de projets à imaginer…

Emmanuel Therond


Cv1992

Diplôme de Second Cycle de Sup de Pub (Paris)

1992-1996

Chef de Publicité aux agences internationales Bates France & Grey Paris.

1997-1998

Chargé de mission à Thermhôtels, regroupant les hôteliers des villes d’eaux d’Auvergne.

1999-2002

Responsable communication de Thermauvergne et des Routes des Villes d’Eaux du Massif-Central

2003-2012

Directeur de la communication et du développement de Thermauvergne et des Routes des Villes d’Eaux du Massif-Central. Diplômé de l’ESC Clermont

Depuis 2013

Directeur général de Thermauvergne et des Routes des Villes d’Eaux du Massif-Central à Royat. Il est également professeur associé en marketing à France Business School depuis 2009.

122 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actus de nos étudiants et diplômés

Marylène Guérard est nommée Directrice Générale de Centre France Publicité

User profile picture

Michèle PICHANT

11 juin

Actus de nos étudiants et diplômés

La startup clermontoise Joobeez de Foad Akil lance sa campagne de financement !

User profile picture

Michèle PICHANT

03 juin

Actus de nos étudiants et diplômés

Capillum, un projet innovant de 2 diplômés incubés de l'Ecole

User profile picture

Michèle PICHANT

09 mai

esc-clermont-alumni.fr